Cap Vert Santiago

 

Porto

Ribeira

da Barca

 

Trace GPShttps://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/cap-vert-santiago-porto-ribeira-da-barca-46993009

Une randonnée inoubliable dans un désert de terre rouge, (impression d'être sur Mars), passage par la vallée des baobabs, cascade et vallée des manguiers, et arrivée sur Porto Ribeira da Barca

 

9,7km 3h00 dénivelé: 130m de montée 650m de descente

 

En 2019, Il n'avait pas plu sur Santiago depuis de 3 ans, le changement climatique se fait particulièrement sentir sur le Cap Vert, maintenant si mal nommé, groupe d'îles au passé pourtant si prospère. Cette randonnée passe dans des coins désertiques. Venant de Santo Antao, la population de Santiago nous a toujours parue sympathique quoiqu'un peu plus dynamique, les conditions de vie étant un peu plus difficile. Mais je ne pouvais pas imaginer que c'était au point de ce que j'allais découvrir.

Nouveau depuis 2019, avec l'arrivée récente de la drogue à Santiago, des groupes de femmes se sont fait agresser à la machette dans la rando du phare de Tarrafal, et des touristes (plutôt sexagnéraires et sans guide) se font régulièrement voler dans la très célèbre rando de la Serra Malagueta, près de la maison forestière ou après, je vous invite donc à la prudence. Sur Santo Antao vous pouvez tout faire, mais sur Santiago:

-pas de randonneur Seul,

-pas de randonneurs âgés sans guide (je sais, on paie le guide, c'est du racket, mais l'agression est bien plus pénible)

-pas de randonneuses femmes sans homme "dissuasif"

 

 

1. Collectivo

En venant de Tarrafal, joli coin de paradis un peu en dehors du tumulte, une bétaillère avec des bancs à l'arrière part du petit marché sur la grande place au nord de la ville. Une fois franchi le col de la Serra Malagueta, il vous dépose tout de suite à Fundura, dans le virage. (Pas plus de 15 minutes de secouage...avec les locaux qui sourient de vous voir surpris).

De là commence votre lente progression dans la terre rouge désertique.

Vous arrivez au bord de la vallée des baobabs, il faut aller les voir, ces grands arbres, qui arrivent à vivre et se reproduire sans eau, dans une ancienne vallée reconvertie en petit canyon désert.

Je ne les oublierai jamais, en photo ils ont l'air de rien, mais en vrai ils sont immenses et larges. Très impressionnants!

 

 

2. Les Villages. (Ne pas randonner seul, et ne pas être un groupe constitué uniquement de femmes).

Vous arrivez ensuite à un grand village. Il n'y a quasiment plus aucune maison avec un toit, peu importe, ils vivent et dorment à la belle étoile, les 4 murs leur suffisent, peu importe, il ne pleut jamais, à quoi bon dépenser de l'argent qu'ils n'ont pas. La population ne répondait pas beaucoup à nos "bonjour", et n'était pas du tout accueillante comme dans le reste du Cap Vert, on a compris qu'ils avaient d'autres priorités, l'aide alimentaire de l'ONU avec ses sacs de riz entassés à l'entrée du village venait dêtre livrée. ici, il n'y a pas d'eau, ils ne peuvent même pas cultiver leur jardin...Pas de travail, rien à faire dans le village, les touristes peuvent facilement devenir une cilble.

Nous entamons la descente dans la vallée de Ribeira Barca. Nous passons dans un village oublié, d'anciennes maisons coloniales sculptées avec de belles boiseries, le témoin d'un passé fastueux révolu d'un village, passage obligé à mi hauteur entre la vallée et la montagne, plus aucun toît, des habitants zombies, qui nous font signe que le chemin est plus loin d'un air plutôt pas très content, ils n'ont plus de dent, certains ont un membre en moins (village de lépreux?), le cochon a senti les gateaux dans mon sac, il me poursuit un peu puis s'en va en couinant très fort, nous sentons que nous ne sommes pas vraiment les bienvenus, c'est la pire pauvreté que j'ai pu entrevoir au Cap Vert, je suis tellement désolé de les avoir dérangé. La descente qui suit est rude, en plein soleil, hydratez vous, même si vous êtes encore sous le choc.

 

3. La Vallée.

Vous arrivez enfin dans la vallée. Alors vous n'en croyez pas vos oreilles, vous entendez de l'eau, une cascade, oui, c'est bien vrai, au milieu de ce désert, il y a de l'eau, sur quelques mètres seulement car elle est rapidement captée, et laisse place à une vallée desséchée, mais remonter jusqu'à la cascade est facile et vaut le coup d'oeil.

Près de la cascade, les manguiers donnent des fruits à profusion, mais gare à ne pas trop vous rafraîchir sous l'eau, vous vous en apercevrez trop tard, mais l'eau qui coule sent mauvais, elle doit passer dans un élevage en amont et rincer quelques bouses au passage, ceux qui se sont réjouis d'enlever leur transpiration ici l'ont vraiment regretté ensuite.

Vous cheminez enfin vers la mer. La vallée est sèche, beaucoup de personnes travaillent à tamiser du gravier, bientôt le fond de la vallée n'aura plus de sable, petits boulots dérisoirs, peu rémunérateurs, mais qu'y a-t-il d'autre à faire ici?

L'arrivée à Porto de Ribeira da Barca est une infection! Une puanteur dont les images laissent pourtant peu présager. Il y a bien ces multitudes d'amoncellement de sacs plastiques que les habitants jettent en pleine nature (il n'y a pas de ramassage des poubelles ici...) Les cochons sont sur les tas à ramasser ce qui se mange encore, mais ils laissent le plastique (lol), à l'approche des habitations, le constat est édifiant, partout sur l'île, les habitants jetent le plastique devant chez eux et le laisse s'envoler ou se mettre en tas...

Mais le pire, c'est bien l'arrivée au village portuaire. Paysage merveillex avec son pain de sucre volcanique, ses habitations digne de Cuba, sa population jeune et riante, mais quelle puanteur. Le chemin officiel passe sur les ordures, au milieu des porcs, et il vaut mieux se diriger tout de suite à l'intérieur du village pour marcher sur autre chose que de la merde ou des épluchures. Tant pis pour la vue sur la mer.

Une fois arrivés au bord de l'eau, ne croyez pas que vous en avez fini avec les effluves atroces, près des barques, il y a plusieurs porcheries qui dégoulinent jusqu'à la mer, et ce doit être le lieu des toilettes improvisées pour la population. les villageois sont pourtant ravis d'aller se baigner un peu plus loin où il y a une échelle pour remonter après un plongeon.

Nous ne nous sommes pas baignés, vous l'aurez compris, néanmoins, le coucher du soleil ici est magnifique, il faut juste aller le voir du côté des maisons. après le pont traversant la vallée. Le collectivo (minibus) part hélas juste avant le soleil, il fait 3 fois le tour du village avant de partir vraiment. 50 centimes pour remonter jusqu'à la route principale et attendre un autre transport. Une journée magnifique et riche en évènements.

 

Trace GPS ici: https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/cap-vert-santiago-porto-ribeira-da-barca-46993009